Glaucome -OPHTACLINIC Alès

le glaucome
Ophtalmologie à Alès Dr ABOU KASSEM - Centre OPHTACLINIC Alès

Le Glaucome

Le glaucome est une maladie de l’œil en rapport avec une atteinte du nerf optique, le plus souvent liée à une pression intraoculaire trop élevée, mais pas forcément.

Il s’agit d’une maladie grave pouvant aller jusqu’à la perte de la vue en l’absence d’un traitement et d’un suivi adéquat.

Le glaucome peut être stabilisé avec un traitement adapté, d’où l’intérêt du dépistage et du diagnostic précoce.

Une fois le diagnostic posé, de nombreux traitements directs existent (collyres, laser ou chirurgie). Une prise en charge des facteurs de risque indirects sera également envisagée (apnée du sommeil, hypotension artérielle, tabagisme…). Une surveillance régulière est indispensable.

Quels sont les facteurs de risque de glaucome ?

Le glaucome peut survenir à tout âge. Les mécanismes qui conduisent à la destruction progressive des fibres nerveuses rétiniennes sont encore largement discutés.

  • Pression intra-oculaire et glaucome

L’élévation de la pression intra-oculaire est le principal facteur de risque de survenue d’un glaucome. Pour autant, ces deux notions ne doivent pas être confondues. La présence d’une hypertonie oculaire (ou hypertension intra-oculaire) n’est pas synonyme de glaucome. À l’inverse, de nombreux cas de glaucome se déclarent sans que les valeurs pressionnelles soient anormalement élevées.

Il n’y a pas de lien entre la tension oculaire et la tension artérielle.

  • Autres facteurs de risque :
  1. L’hérédité.
  2. L’avancée en âge augmente le risque de survenue d’un glaucome. Les patients atteints de glaucome ont classiquement plus de 60 ans.
  3. L’origine ethnique.

Quels sont les différents types de glaucomes ?

Le terme « glaucome » désigne, en fait, des situations pathologiques très variées, dont les mécanismes sont très différents. Il convient, en fait, de parler des glaucomes.

  1. L’angle irido-cornéen
  2. Glaucomes chroniques à angle ouvert : représentent 75% des cas de glaucome dans le monde.
  3. Glaucomes à angle fermé
  4. Glaucomes de l’enfant

Le glaucome congénital est une urgence thérapeutique. Ce diagnostic doit être suspecté chez tous nourrissons, en particulier devant les symptômes suivants :

  • Si l’enfant est extrêmement gêné par la lumière (photophobie majeure) ;
  • Si l’enfant larmoie de manière importante ;
  • Si un œil semble plus volumineux que l’autre ;
  • Si les deux yeux semblent plus grand qu’à l’accoutumée pour un enfant du même âge.

Au moindre doute, mieux vaut consulter un ophtalmologiste en urgence.

Quels sont les symptômes du glaucome?
Initialement, la maladie est complètement asymptomatique( le patient ne ressent ni douleur ni tension ni baisse d’acuité visuelle).
Ensuite ,l’atteinte progressive sur le nerf optique entraîne une dégradation lente du champ visuel.
Aux stades précoces, le déficit du champ visuel est essentiellement périphérique et le glaucome passe souvent inaperçu. Cependant, en l’absence de traitement, le champ visuel se rétrécit progressivement et finit par entraîner une gène visuelle (conduite notamment). A un stade avancé, la vision centrale finit par être atteinte et une baisse de vision peut survenir.

Comment traiter un glaucome ?

L’objectif du traitement est de faire baisser la pression intraoculaire. Il ne permet pas malheureusement pas de récupérer l’atteinte du champ visuel, mais de stabiliser la maladie et d’éviter l’évolution vers un stade plus avancé.
Actuellement, trois types de traitement peuvent être proposés:
  • Les collyres : ils permettent de diminuer la pression intraoculaire. Lorsqu’un collyre n’est pas suffisant, il est possible d’utiliser des associations de collyres. Le traitement est à suivre à vie.
  • Le laser : il permet de faciliter la filtration du liquide intraoculaire et peut constituer un complément ou une alternative aux collyres. Cependant, l’effet n’est pas définitif et les séances de laser doivent parfois être répétées.
  • La chirurgie : elle consiste à faire une petite incision sur l’œil pour faire baisser la pression. Elle est réalisée au bloc opératoire, sous anesthésie locale. Il s’agit d’une intervention contraignante ( nécessitant des suivis rapprochés et parfois des reprises chirurgicales) et pour cette raison, elle est considérée comme une solution de deuxième intention, après échec des traitements par collyre ou par laser.

Quel suivi pour un glaucome ?

Le suivi du glaucome se fait selon un rythme personnalisé, établi par votre ophtalmologiste. Il comporte notamment la mesure de la pression intraoculaire, l’examen de l’aspect du nerf optique et la réalisation d’examens complémentaires (OCT papillaire et champs visuels).
Votre ophtalmologiste Dr ABOU KASSEM est disposée à répondre à vos questions lors de votre consultation .
Centre Ophtalmologie Ales Ophtaclinic Dr Abou Kassem

Docteur Amani ABOU KASSEM 

Ophtalmologiste OPHTACLINIC

Nouvelle Clinique Bonnefon

45 Avenue Carnot, 30100 Alès

04 66 55 68 45

Une question ?

Ophtalmologie Ales

Pour + d'informations

Nos horaires

  • Secrétariat téléphonique
    Lundi – Vendredi :  8h à 20h
    Samedi : 8h à 12h
  • Horaires d’accueil
    Lundi  – Mardi – Jeudi : 8h15 à 17h45
    Vendredi : 8h15 à 13h15
  • Interventions chirurgicales
    Mardi : 13h à 18h